Bavardage nocturne aux Marquises

Added 17/3/2009

oiseau de nuit

La nuit, les Marquises s'animent. Tous ces esprits, tous ces dieux de pierre et de bois, toutes ces femmes vengeresses mortes en couche avant de devenir "vehine ae" (femmes transparentes), toutes ces épouses trahies qui ont pris du poison pour revenir torturer mari et maîtresse...enfin, tous ces inquiétants ectoplasmes font un vacarme qui ferait fuir le hibou le plus courageux...Mais de hibou...il n'y en a point!

Et les marquisiens? On connaît leur courage et leur fierté, mais face aux revenants et aux dieux...il n'y a plus personne...

Un de mes amis était parti pêcher les chevrettes dans un ruisseau de la montagne; mauvais jour, les chevrettes étaient rares et soudain l'eau translucide du cours d'eau se troubla...alors, sur le sable, il découvrit une trace de pas, un pied gauche...qui se répétait sans trace du pied droit. Ce phénomène est bien connu aux Marquises, et on connaît tous le responsable de cette perturbation. Il n'y a qu'une chose à faire, prendre les jambes à son cou et filer!...ce que fit mon ami.

épée de corne et d'os

A Ua Uka, il y a une grotte en bord de mer. Elle est accessible uniquement à marée basse, et sur le sable, on distingue très bien des pas . Seul le pas gauche trace un déplacement de l'océan vers la grotte et tout est effacé à chaque marée montante puis réapparaît à marée descendante...mystère.

Un de mes amis, digne de foi a constaté le phénomène sans trouver d'explication.

pointe d'espadon sculptée

D'une île à l'autre, la langue marquisienne change mais les croyances sont les mêmes. Il y a une vallée abandonnée, à Ua Pou, où les marquisiens respectent le silence. On dit qu'il faut la quitter avant 16 heures car les esprits s'agitent. J'ai rencontré un archéologue qui a passé la nuit sous une tente, au milieu des endroits "tapu", et effectivement, il a été dérangé...par...les moustiques; mais...il était un homme blanc!

terre des Marquises

Toutes ces émotions, toutes ces couleurs et la culture renaissante font les Marquises. Les enfants du pays sont comme partout ailleurs "fiers de leur identité"

 

 

Tags : histoire
Category : Légendes | Comments (1) | Write a comment |

Légendes et rivalités

Added 22/10/2008

 

C’est une hostilité ancienne entre les gens de l’île Fatuiva et les habitants de la grande vallée de Taipivai, dans l’île Nuku Hiva qui nous est expliquée par le fait que ces peuplades possédaient chacune une anguille géante sacrée, et comment les gastronomes de Fatuiva ont fait leur régal du monstre de Taipivai. C’est la légende de Kuee iti et Kuee nui ( la petite anguille et la grande anguille) : La petite anguille de Fatuiva s’en vient rendre visite à la grande anguille de Taipivai. Celle-ci est une ogresse qui mange les humains, et qui en conséquence est adulée des gens de Taipivai qui lui livrent leurs ennemis. Comme elles s’ébattent ensemble dans la grande vasque au pied de la haute chute d’eau de Taipivai, la grande anguille lâche ses excréments : ceux-ci sentent horriblement mauvais car ils proviennent de cadavres. La petite anguille fait de même, mais une agréable odeur emplit l’air. La grande anguille en est enivrée et demande comment cela se fait. Viens chez moi, dit la petite anguille, là-bas, je ne mange que de bonnes choses : des fruits, des plantes. Tentée, la grande anguille la suit, traverse la mer de Nuku Hiva à Fatuiva, et s’engage dans la rivière menant au gîte de la petite anguille. Mais il y a un passage resserré où le corps de la grosse anguille se coince. La population de l’île, effrayée par l’arrivée du monstre, se précipite, le tue, puis le mange. Steinen rapporte qu’à la fin du siècle dernier, il ne faisait pas bon pour les gens de Fatuiva de s’arrêter dans la baie de Taipivai : ses habitants estimant avoir encore un solde de vengeance à leur régler1.

Merci 

Teuruarii Tamatoa Teikiheetaioa CANDELOT

Tags :
Category : Légendes | Comments (0) | Write a comment |

| Contact author |